AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez|

- Orphea November Swann ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Nombre de messages : 1
Date d'inscription : 03/02/2011
MessageSujet: - Orphea November Swann ; Jeu 3 Fév - 15:55





Personnage
» Orphea November Swann ♣
Courte phrase caractérisant votre personnage




Tell me your story ;


» Âge : 18ans
» Nationalité : Anglaise
» Sexe : féminin, plutôt évident.
» Sexualité : Hétérosexuelle
» Race : Espagnol.


« citation. »


» I'm not like a doll,
Pourtant, ici, tu es ma marionnette.
    Décrivez le physique de votre personnage, sa façon de s'habiller, si il possède un tattoo, cicatrice, barbe ... En 6 Lignes


» Under my skull,
Je peux lire en toi, comme dans un livre ouvert.
    Je crois que comme mon père, j’ai toujours était plus ou moins ambitieuse, mais ce genre d’endroit voyez-vous, ça n’a rien d’un choix ; et d’avantage encore, cet endroit vous anéantis toute ambition. Les gens comme eux, comme moi, personnes n’en parle ; en faite, non, nous sommes inexistant, oubliés depuis longtemps par nos familles, nos amis, ou tout ce qui aurait pu être un semblant de cela. Je suis plutôt facile à vivre, quoi que très manipulatrice dans l’âme, à vraie dire je ne supporte pas être manipuler ; je veille alors à ce que ce soit toujours l’inverse qui se produise, je ne suis pas influençable, bien au contraire ; j’ai mes idées et je les garde quoi qu’il m’en coute. Je pense qu’avec le temps, j’ai perdue un peu de ma brillance, je suis cultivée des années que je connais mais le temps ici n’existe plus, les secondes, les minutes, les heures, tout est figé. Comment vivre dans un monde toujours identiques, un monde n’ayant rien de nouveau à nous offrir jour après jour, s’est se lever chaque matin sans n’avoir aucun but. C’est ça, je crois que nous attendons la mort, chacun de notre façon. Certains en se berçant d’illusion, imaginant que la vie est un conte de fée, qu’un beau jour on viendra les délivrés mais je crois que Fear existe depuis quasiment toujours, bien entendue, il serait extrêmement difficile de connaitre la longévité d’un endroit comme celui là ; la simple et bonne raison est qu’on ne le mentionne pas, le gouvernement qui est certainement derrière la construction de ses haut murs hésitent encore à se le murmurer. Voyez-vous, contrairement à beaucoup je suis réaliste, je sais que, chacun nous somme ici pour une raison précise, qu’elle soit valable ou non mais tous se mettent d’accord à penser que commettre un crime ne mérite pas une tel sentence. Cela m’ennuie, je ne suis pas du genre à me plaindre et, même les plus dangereux ici se plaignent, jour et nuit, alors je crois que mon égocentrisme est sûrement ma plus grand aide parmi ceux qui ne pourraient comprendre la fatalité dont je fais preuves. Bien sur, je parais pessimiste, mais je ne le suis pas, l’évidence est la seule chose qu’il nous reste à Fear, elle nous frappe, chaque jours, encore et encore. Je pense que le meilleur à faire est de nous entraider, enfin, cela dis je ne serais pas contre le fais de laisser mourir quelques personnes pourvues que ça me sauve la vie, je suis comme ça, je pense que mon manque de cœur provient de mon enfance. Les sentiments, l’attachement, l’amour, tout ça n’a jamais eu de sens pour moi mais je vous épargne les discours habituelles, je n’en suis pas pour autant une putain, certes… l’infidélité n’est pas de mes vertus les plus visibles mais tout est toujours possible sachez-le. Cela dit, j’imagine que je suis quelque peu inaccessible, les gens croient me connaitre mais je suis imprévisible et beaucoup se sont perdues dans la complexité de mon personnage. Je n’aime pas ou je crois ne pas aimer qu’on sache ce que je ressens, qu’importe si j’ai peur, mal, faim, froid, ces sentiments ne sont que temporaires, je ne crois pas que tout s’arrange mais il y a toujours moyen d’aller mieux une fois la situation accepté, voilà le problème de mes camarades, ils ne veulent pas acceptés la médiocrité de leurs sorts, que la société dans son intégralité jusqu’à leurs familles les plus éloignés ai oubliaient jusqu’à leurs prénoms, ils ne supportent pas de savoir que des gens ont décidaient de leurs droit de vie ou de mort, oui, car ne nous mentons pas dans un sens, nous sommes déjà mort privé de tout les plaisirs de la vie excepté le pécher, le plaisir charnel, le plaisir de la cher. Mon égoïsme reste très dominant cependant, et, je pense en totale contradiction avec mes suppositions précédentes que l’égoïsme est la qualité, oui, qualité vous avez bien entendue à avoir en entrant ici ; si vous ne pensez pas à vous, personne ne le fera. Je suis également comme ça, je change d’avis constamment, je suis des plus indécises car celons moi les options très vastes que la vie nous offre sont toujours à toutes considérés, vous aurez beau faire un choix, un autre aurait toujours étais plus judicieux finalement. Je choisis mes amis très scrupuleusement ; tous comme mes ennemis d’ailleurs pourtant l’hypocrisie un vice très à la mode depuis l’existence même des humains m’aident à garder ceux-ci près de moi car sachez que la vengeance est un plat qui se mange froid et que, qui cache sa colère, assure sa vengeance car sachez que je ne déteste nul sans raison précises. Je pense avoir un caractère très poignant, très près de la femme fatale sans pour autant être nymphomane. Je ne me considère pas comme quelqu’un d’agressive, la violence, trop peu pour moi celons moi les mots peuvent faire plus mal que les coups, ma langue est donc des mieux fourchues pourtant je suis quelqu’un de doux, pas nécessairement méchante bien que parfois cruel ; à vraie dire, c’est bien là le problème ; la nuance de chacun de nos sentiments qui fais de nous des êtres uniques, un mécanisme complexe qui peu s’avérer très perfectionner un jour et défaillant le suivant, pensons y, la vie ne tiens qu’à un fil ; Fear n’a pas que des inconvénients, d’un sens, nous resterons dénues de responsabilités le long de notre existence, ce qui, ne serait possible dans le monde réel, accablé par les problèmes qu’ils soient financiers, administratif ou autres… Cet endroit m’a rendue extrêmement pensive, comme la plupart en faite ; penser, c’est la seule chose que nous avons à faire une fois que le tour de notre enclos est fais dans ses moindres recoins.


» Once upon a time,
Il était une fois... Une bien longue histoire.
    Racontez l'histoire de votre personnage, son enfance, ses traumatismes, les raisons de sa présence à Fear, son arrivée à Fear... En 15 Lignes.


» It's a muppet show!
Parle-moi de toi ...




» Pseudo : Lilye
» Âge : 17
» Expérience RPG : de quelques années.
» Une question? Une suggestion? Un avis? :
» Avez-vous lu le règlement? :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

- Orphea November Swann ;

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
• Prison Fear The Return • :: Next, Menagement ♣ :: 

» Registre de votre Personnage

 ::  »En maintenance, Ne vous Perdez pas ♣
-
Sauter vers: